Affrontement contre coopération, qui gagne ?

Que deviendrait la performance d’une entreprise où la moitié des employés seraient malheureux dans leur travail ? Ce serait un vrai désastre ! C’est ce que Jim Tamm explique dans la toute récente vidéo TED que nous vous invitons à découvrir dans le billet. Les employés seraient malheureux dans un tel contexte où régneraient la méfiance et l’affrontement. Mais, chacun, à son niveau, peut contribuer à ce que cela ne se produise pas. Voyons pourquoi et comment.

 

Et si la moitié des employés était malheureux ?

Ce désastre était sur le point d’arriver dans l’état de Californie où Jim Tamm était alors juge administratif dans les années 90. Aidé par la Hewlett Foundation, l’état de Californie s’est alors engagé dans un programme ambitieux pour transformer un environnement de travail dysfonctionnel, conflictuel et méfiant (ce que Jim nomme Zone Rouge) en un environnement de travail efficace, coopératif et confiant (la Zone Verte).

 

Organisations Zone Rouge vs. Organisations Zone Verte

Les organisations Zone Rouge sont caractérisées par un faible niveau de confiance, un haut niveau de blâme et de craintes. Les employés sont sur leurs gardes, cyniques et suspicieux. Des études ont montré que les raisons essentielles du mécontentement des personnes est que « le management n’est pas ouvert ni honnête ». Dans cet environnement Zone Rouge les gens ne prennent pas de risques et passent leur temps à se protéger plutôt qu’à résoudre les problèmes.

Les entreprises Zone Verte sont caractérisées par un environnement où l’on trouve un haut niveau de confiance et un faible niveau de blâme. Les gens n’ont pas peur d’être créatif et prennent des risques. En cas d’échec on cherche à en tirer des enseignements plutôt que de chercher un coupable. Les gens s’entraident, sont honnêtes et ouverts. Le travail est plaisant et les collaborateurs ont un fort sentiment de contribution.

 

 

Lire la suite de l’article de Cegos sur Efficacité Professionnelle