Un dirigeant, ça réseaute énormément

Les dirigeants ont leurs réseaux. Chefs d’entreprise, jeunes entrepreneurs, femmes dirigeantes : de la même manière qu’il existe des communautés dédiées aux directeurs commerciaux, aux Social Media Managers ou aux experts comptables, des réseaux de dirigeants se développent.

 

A l’image de n’importe quel réseau, les réseaux de dirigeants, qu’il s’agisse de clubs, d’associations ou de communautés virtuelles, ont pour finalité de permettre un échange. Echange de bonnes pratiques, de contacts, de recommandations, d’affaires. Echanges aussi sur des intérêts communs. Pour les plus engagés, participation à des groupes de réflexion ou think tankssur des questions économiques ou sociales d’intérêt national, par exemple (question du numérique en France, mesures pour l’emploi…). L’expertise des dirigeants, tirée du terrain, y est valorisée.

 

Pourquoi échanger avec ses pairs ?

Parce que les problématiques rencontrées sont bien souvent communes. Business, recrutement, développement à l’international, implantation en France, optimisation des process, formation, initiatives RH, bien-être des salariés : le partage d’expérience(s) et d’expertise permet un enrichissement certain et la remise en cause de certaines certitudes ou prises de décisions. Puisqu’il est impossible d’être expert en tout, l’échange se révèle souvent très enrichissant. Le simple fait de se confronter à des orientations différentes, à d’autres manières de voir ou de concevoir, à d’autres perspectives, donne de nouvelles inspirations.

Aller à la rencontre de son réseau peut s’avérer être pour certains une réelle bouffée d’oxygène en ce sens. Parce que cela ouvre de nouveaux horizons ou simplement parce que l’on trouve un certain réconfort à échanger avec des personnes confrontées aux mêmes enjeux et à la même pression (management, obligation de résultats, pression fiscale…).

Par ailleurs, tisser ces liens permet également de se tenir informé des différents évènements qui peuvent venir agiter la sphère macro comme micro économique. En échangeant avec des pairs eux-mêmes connectés à d’autres réseaux, mieux renseignés ou bien inspirés, certaines informations filtrent. Fusions à venir, vente ou rachat d’une entreprise, dépôt de bilan d’un partenaire commercial, difficultés financières d’un prestataire : les informations récoltées lors d’échanges plus informels avec le réseau permettent une meilleure anticipation des évènements et parfois une plus grande clairvoyance pour accompagner la prise de décisions.

 

Lire la suite de l’article de Isabelle Bastide sur Harvard Business Review