Employés en sous-performance : êtes-vous en partie responsable ?

Si vous remarquez que l’un des membres de votre équipe commence à afficher des performances médiocres, il est plus que conseillé de vous poser un certain nombre de questions avant de le convoquer pour aborder le sujet avec lui.

 

L’une des tâches les plus difficiles d’un manager consiste à expliquer à un collaborateur que ses performances sont en-deçà des attentes. Reconnaître le rôle que vous-même jouez dans la qualité du travail de cette personne est essentiel pour tenir des propos constructifs et pour motiver un employé à donner désormais libre cours à ses talents.

Avant d’inviter à un entretien le collaborateur concerné, il est souhaitable de passer sous la loupe vos propres attitudes en tant que manager. En effet, il est possible que vous soyez en partie responsable des sous-performances de votre employé. Avant de convoquer le collaborateur concerné, posez-vous donc les questions suivantes :

 

Avez-vous fixé des objectifs clairs ?

Que votre employé affiche des performances insuffisantes vis-à-vis d’un projet particulier ou dans le cadre de ses responsabilités quotidiennes, la source du problème réside peut-être dans le fait qu’il ne sait pas ce que vous attendez de lui. S’il s’agit d’un projet spécifique, avez-vous donné des instructions claires dès le début ? Ou, s’il s’agit de son travail au quotidien, ses performances sont-elles appréciées à l’aune d’une description de tâche précise et actualisée ? Avez-vous également fixé des balises explicites en matière de croissance et de réussite ? Il s’agit en effet d’informations essentielles offrant au collaborateur le cadre dont il a besoin pour travailler conformément aux attentes. Grâce à ces informations, vous minimisez aussi le risque d’erreur de recrutement.

 

Communiquez-vous suffisamment d’informations d’un point de vue panoramique ? 

Même si vous pensez que vous avez clairement exposé vos attentes en matière de résultats et de délais, il est possible que votre employé reste quelque peu dans la confusion parce qu’il ne saisit pas en quoi son travail exerce un impact sur l’entreprise dans son ensemble. Si, à titre d’exemple, il comprend comment une tâche particulière s’inscrit dans une nouvelle initiative d’entreprise importante pour l’organisation, il aura peut-être plus à cœur de respecter les délais et de faire une démonstration brillante de ses capacités.

 

Lire la suite de l’article de Robert Half sur Robert Half