Innovation : le pilier oublié

Innover, innovation, j’innove, tu innoves, s’il est un mot à la mode, c’est bien celui-ci ! Des journalistes aux politiques, on ne parle plus que d’innovation… Et on a bien raison ! D’abord, suivant le sujet, il est plus facile de dire « nous allons innover » plutôt que de dire un gros mot : « changer ».

Ecrit par Frédéric Dubois, le 05/2014, lire l’article sur Les Echos


 

Ensuite, hormis les bébés mouillés, nous sommes rares à aimer spontanément le changement.

Enfin, la nature humaine comporte une caractéristique intangible : la curiosité.

Et quel fabuleux moyen d’exciter la curiosité des clients (ou des collaborateurs) que de leur proposer une nouveauté, pardon, une innovation.

Lorsqu’on parle innovation, nous associons souvent, à tort, cette notion avec start-up, technologies (nouvelles de préférence) R&D, grands groupes, etc.

En réalité, l’innovation concerne bel et bien toutes les entreprises et peut se révéler être un merveilleux outil quand l’économie n’est pas au mieux.

 

Revenons quelques instants aux fondamentaux

Le Manuel d’Oslo (principale source internationale de principes directeurs en matière de collecte et d’utilisation d’informations sur les activités d’innovation) reconnaît 4 formes d’innovation. On peut  les considérer comme les 4 piliers.

 

L’innovation de produit

L’introduction d’un bien ou d’un service nouveau. Cette définition inclut les améliorations sensibles des spécifications techniques. Mais également des composants, des matières, du logiciel intégré, de la convivialité ou autres caractéristiques fonctionnelles.

 

L’innovation de procédé

La mise en œuvre d’une méthode de production ou de distribution nouvelle ou sensiblement améliorée. Cette notion implique des changements significatifs dans les techniques, le matériel et/ou le logiciel.

 

Innovation

 

L’innovation de commercialisation

La mise en oeuvre d’une nouvelle méthode de commercialisation implique des changements significatifs. On pense à la conception, au conditionnement, au placement, à la promotion ou à la tarification d’un produit.

 

L’innovation d’organisation

La mise en œuvre d’une nouvelle méthode organisationnelle dans les pratiques, l’organisation du lieu de travail ou les relations extérieures de la firme.

Force est de constater que la plupart du temps, les esprits sont polarisés sur les deux premières notions.

Or, suivant les secteurs d’activité, il n’est pas toujours aisé d’innover dans les produits (ou services) ou dans la manière de produire.

Quant à l’innovation d’organisation, elle est trop souvent le Pilier oublié dont nous parlions en titre.

Comme innovation bon sens paysan ne sont pas antinomiques, nous pouvons partir d’un postulat simple… Si vous voulez des résultats différents, il y a des choses que vous devez faire différemment !

 

Alors, profitez de ce que l’innovation a le vent en poupe pour revisiter la manière dont vous commercialisez vos produits/services. Réinventez votre organisation et il y a fort à parier que vous en sortiez gagnants !

Si au moment de mettre en œuvre cette innovation, vous vous heurtez au sacro-saint : « ce n’est pas possible » ayez une pensée pour Marc Twain. Il disait « On a oublié de leur dire que c’est impossible, alors ils l’ont fait« .

 

L’innovation, ça a du bon…