L’attention, le nouveau graal du marketeur

Tout individu « normalement » connecté est aujourd’hui soumis à plus de 30 000 stimuli commerciaux ou publicitaires par jour contre seulement 500 en 1970. Un constat surprenant qui illustre l’emprise de l’économie de l’information dans laquelle nous sommes plongés depuis l’essor d’Internet et des nouvelles technologies.

 

Ce déferlement d’informations et de messages publicitaires en tous genres a créé une nouvelle rareté, l’attention.

 

Pour l’entreprise et les directions marketing en particulier, il s’agit d’un changement radical. Les professeurs américains Thomas H. Davenport et John C. Beck décrivent ce basculement de la manière suivante : « Jadis, l’attention était considérée comme acquise, et c’étaient les biens et les services qui étaient perçus comme porteurs de valeur. À l’avenir, beaucoup de biens et de services seront fournis gratuitement en échange de quelques secondes ou minutes d’attention de la part de l’utilisateur. » En d’autres termes, le consommateur produit désormais la valeur.

 

Ce constat fournit un premier enseignement : rien ne sert de bâtir une offre complexe. La simplicité est le maître-mot. L’enjeu est aujourd’hui de savoir attirer l’attention d’un client avec une offre qui soit facilement comprise. Mais comment y parvenir ?

 

Jouer sur 4 leviers

Il existe, selon le philosophe suisse Yves Citton, 4 techniques de captation de l’attention.

 

Lire la suite de l’article de Pierre-Antoine Allain sur Harvard Business Review