L’entreprise auto-adaptative

Comment la pensée algorithmique permet au géant chinois Alibaba de se réinventer perpétuellement.

 

Ne serait-ce pas merveilleux si un algorithme pouvait vous prévenir du bon moment pour développer un nouveau business model ou s’il faut ou non pénétrer sur un nouveau marché ?

 

Ce serait mentir que d’affirmer qu’un tel algorithme existe. Il n’y en a pas, et nous ne pouvons imaginer que, dans un proche avenir, les algorithmes (ou d’autres formes d’intelligence artificielle) puissent répondre à des questions stratégiques d’une telle difficulté. Nous sommes toutefois convaincus d’assister à l’émergence d’un phénomène presque aussi intéressant : un moyen permettant aux entreprises d’appliquer des principes algorithmiques afin d’ajuster de manière fréquente et calibrée leurs modèles économiques, leurs processus d’allocation des ressources et leurs structures – et ce, sans aucune instruction de la hiérarchie.

C’est une affirmation osée mais qui se fonde sur des avancées réelles que nous avons observées dans des entreprises Internet telles que Google, Netflix, Amazon et Alibaba. Celles-ci sont passées maîtres dans l’art de renouveler automatiquement les offres qu’elles proposent à des millions de clients individuels, en tirant parti en temps réel des données sur leur comportement. Ces mises à jour constantes sont en fait déterminées par des algorithmes, mais les processus et technologies qui sous-tendent ces algorithmes ne relèvent pas de la sorcellerie : il est possible de les démonter, de voir comment ils fonctionnent et d’appliquer ce savoir-faire à d’autres contextes. Et c’est exactement ce que certaines de ces sociétés ont commencé à faire.

 

Dans cet article, nous commencerons par examiner comment les algorithmes auto-adaptatifs peuvent apprendre et s’ajuster aussi efficacement dans des environnements complexes et dynamiques. Nous verrons ensuite comment des groupes appliquent l’auto-adaptation au sein de leurs entreprises, en utilisant l’exemple d’Alibaba, le géant chinois du commerce électronique.

 

Des marchés dynamiques demandent une gestion dynamique

Avant de nous intéresser de près à ces algorithmes, voyons d’abord pourquoi de nombreuses sociétés ont besoin d’une nouvelle approche en matière de stratégie et d’organisation.

Ces dernières années, la technologie a entraîné des changements et une incertitude sans précédent sur les marchés. Il n’est pas surprenant que les P-DG parlent si souvent de souplesse et d’adaptation. Ce que l’on mentionne moins est l’effet inégal de ces forces, qui rend aussi les marchés plus divers que jamais. Des entreprises établies et stables dans le monde développé doivent être gérées parallèlement à des entreprises jeunes et imprévisibles dans le monde en développement, et des entreprises technologiques, en évolution rapide, parallèlement à des vaches à lait, à l’évolution lente. Pour faire face à cette diversité, les sociétés doivent adapter leur approche en matière de stratégie et d’exécution à chaque environnement dans lequel elles opèrent. Par ailleurs, en raison de l’accélération du rythme des changements, elles doivent constamment « modifier le réglage » de cet ensemble d’approches disparates. Mais il est tout simplement impossible de gérer tous ces changements par le biais des processus décisionnels habituels, descendants et délibératifs. La capacité à ajuster les besoins doit être tissée dans la trame de l’entreprise.

 

Lire la suite de l’article de Martin Reeves, Amin Venjara, Ming Zeng sur Harvard Business Review