Faites le bon choix !

La rentrée est à peine derrière nous, le bénéfice du repos estival est encore à peine présent et nous sommes en plein dans la période des bonnes résolutions : c’est la rentrée, je fais du sport, je prends du temps pour moi, je vais être plus à l’écoute de mes collaborateurs, je revois ma politique commerciale, etc. Bref, il faut que je prenne de bonnes décisions !

Ecrit par Frédéric Dubois (Forgacom), retrouvez l’article sur Les Echos

 

Que reste-t-il de ces bonnes résolutions quelques semaines ou quelques mois plus tard ? Souvent pas grand-chose. C’est toute la différence entre avoir pris des résolutions et avoir pris une décision. Comme le disait Edison :  « Une vision sans exécution n’est qu’hallucination » (également attribuée à Michaël Kami). Pour passer de la résolution/vision à la décision/exécution, nous vous proposons un outil que nous utilisons régulièrement dans nos missions pour piloter le changement. Il s’appelle… PILOTER.

 

P comme Philosophie

Il s’agit de donner du sens à l’action ! Plus que jamais, les collaborateurs sont sensibles au sens de leur mission, à quoi sert leur Entreprise ? En quoi est-elle utile ? Pour qui ne passerait pas assez de temps à travailler ce sujet, il est bon de rappeler que c’est le carburant de la motivation

Il est possible de répondre à la question de la philosophie en répondant à : pourquoi ? Applicable à la vocation de l’entreprise, à la mise en œuvre d’un projet, à une modification de stratégie, de politique commerciale, d’organisation

 

I comme Intention

L’intention va se traduire par une affirmation forte. Avoir une mission motivante, valorisante, ne se transformera pas en élément fédérateur si l’intention n’est pas claire. Elle peut s’exprimer à travers : nous voulons ! Nous devons !

Améliorer la satisfaction de nos clients, recruter de nouveaux talents, améliorer la cohésion de l’équipe, augmenter nos parts de marché, devenir N°1. Ici aussi, les champs d’application sont infini et montre que l’outil PILOTER s’adapte :

  • Aussi bien à une réflexion stratégique.
  • Qu’à des éléments plus opérationnels.
  • À une entreprise entière, qu’elle qu’en soit la taille, TPE, PME, ETI ou groupe.
  • À un service en particulier, qu’il s’agisse de Qualité ou de production, d’accueil, etc.

 

L comme Limite

Il n’y a pas de changements sans contraintes et c’est d’ailleurs bien pour cela qu’il est difficile à mener. Il faut à présent définir les limites et curieusement, elles ne manquent pas. Ici aussi, prendre un peu de temps avant, permet d’en gagner après et surtout, augmente considérablement les possibilités de succès. Un début d’inventaire à la Prévert : avec l’équipe actuelle, sans dépasser tel budget, avec telle contrainte règlementaire ou environnementale…

 

O comme Objectif

Ce qui n’est pas mesuré n’est pas géré. Il est temps à présent de poser des chiffres et de définir l’objectif. Quel taux de satisfaction client ? Quelles parts de marché ? Combien de kilos à perdre ? Quand on vous dit que cet outil est universel.

Faut-il encore rappeler que pour être motivant un objectif doit être réaliste. Pas facile, mais atteignable. C’est ici que le nombre de kg ou le nombre de cigarettes en moins est un bon exemple. À la lumière de cette image, X % de marge en plus a soudain un autre sens non ?

 

T comme Temps

Changeons d’analogie pour une image sportive :

  • Philosophie : pour aider une belle cause.
  • Intention : je vais courir un marathon caritatif.
  • Limites : 42km195, temps limite pour être classé X temps, etc.
  • Objectif : le faire en moins de 4 h, 3 h, 2 h 45 (choisissez en fonction de votre niveau de départ (sourires).
  • Temps : (autrement dit quand ?)… un jour…

Sans notion de temps, nous restons dans la notion de vœux, de rêves. Devenir N°1, quand ? Amélioration de la satisfaction client, quand ? Là aussi, le réalisme domine sous peine d’échec, retour à l’exemple des kg à perdre avant l’été pour l’image…

 

E comme Engagement

Compliquons un peu les choses voulez-vous ? La notion d’engagement est à prendre avec un double sens. L’engagement de la Direction, du manager, nous touchons là à la notion de leadership, d’exemplarité. Rien d’innovant dans ce domaine, Sun Tse y faisait déjà référence dans l’art de la guerre il y a environ 5 siècles av. J.-C.…

Le second sens touche aux moyens. Et là, nous avons une source d’échec importante si les ressources ne sont pas en adéquation avec les ambitions. C’est donc bien en amont qu’il faut se poser les bonnes questions : quels efforts suis-je prêt à consentir pour atteindre mon objectif puisque celui-ci a du sens et que je le veux vraiment (d’où la nécessité d’être au clair avec les items précédents) ?

 

R comme Risque

Au risque de passer pour un rabat-joie, le meilleur des plans se passe rarement comme prévu et le chemin est rarement un long fleuve tranquille. Se préparer à changer de chemin face à des difficultés possibles, prévisibles est un investissement temps rentable. Il permet d’éviter de se lancer dans des causes perdues, mais surtout, amène à préparer des plans B, C et… il y a 27 lettres dans l’alphabet !

Suivant l’appétence au risque de chacun et la complexité de l’enjeu, on y passera plus ou moins de temps et, face à des risques significatifs aux conséquences importantes, il est possible de travailler avec une approche de management des risques, mais cela, nous l’aborderons dans un prochain billet.

 

Vous voilà mieux armés pour PILOTER vos stratégies, projets, ambitions, envies et rêves.