Comment les objets intelligents connectés transforment les entreprises

L’évolution des produits en objets intelligents et connectés, intégrés de plus en plus fréquemment à de vastes systèmes, transforme de façon radicale les entreprises et leur environnement concurrentiel.

 

Des thermostats intelligents et connectés qui contrôlent une vaste panoplie d’engins domotiques et transmettent leurs conditions d’utilisation aux fabricants. Des machines industrielles reliées en réseau qui coordonnent et optimisent leur fonctionnement de façon autonome. Des voitures qui envoient à leurs constructeurs des informations sur leur fonctionnement, leur emplacement et leur environnement, et reçoivent des mises à jour logicielles améliorant leurs performances et résolvant les problèmes avant même qu’ils ne se posent. Des objets qui continuent à évoluer bien après leur mise en service. Les relations qu’entretiennent les entreprises avec leurs produits – et avec leurs clients – sont désormais ininterrompues et sans fin.

 

Dans un article paru au printemps 2015 (HBR édition française, avril-mai 2015), « Comment les produits intelligents connectés changent les règles de la concurrence », nous examinions les implications des objets connectés sur l’environnement des entreprises et la façon dont ils affectent la concurrence, la structure des marchés, le périmètre des secteurs d’activité et les stratégies industrielles (voir encadré ci-dessous). Dans cet article, nous étudierons leurs conséquences sur les entreprises elles-mêmes et verrons comment ces objets ont significativement transformé le travail de toutes les unités opérationnelles qui composent les firmes industrielles. S’opère alors une redéfinition des fonctions centrales : développement de produits, informatique, production, logistique, marketing, ventes et services après-vente. Et une collaboration de plus en plus intense entre elles se fait jour. D’autres fonctions, nouvelles, font leur apparition : la gestion, par exemple, des impressionnantes quantités de données désormais disponibles. Tout ceci a des répercussions majeures sur l’organisation traditionnelle des entreprises, et sans doute se dirige-t-on vers la mutation la plus conséquente pour ces dernières depuis la seconde révolution industrielle, il y a plus d’un siècle.

 

Lire la suite de l’article sur Harvard Business Review