Pourquoi les réseaux sociaux sont-ils une mine de savoirs et de talents

Au-delà de leur fonction de communication instantanée, de CVthèques ou de mise à disposition d’une bibliothèque de savoirs, les réseaux sociaux professionnels offrent avant tout l’opportunité de mettre en relation les talents, voire de générer des rencontres IRL (In Real Life) inattendues.

 

Lorsqu’en 2005, le professeur en leadership Brian Uzzi et Sahannon Dunlap, du Kellogg’s Center for Executive Women, écrivirent leur article « How To Build Your Network » pour la Harvard Business Review, ils décrivirent les mécanismes de mise en relation et d’optimisation de la diffusion des messages. S’appuyant sur l’aventure de Paul Revere (devenu célèbre pour avoir alerté l’Amérique sur l’imminence de la guerre d’indépendance), ils montrèrent que sortir de sa zone de confort et oser atteindre un nouveau cercle de connaissances permettaient de propager un message à grande vitesse. Le monde virtuel ultra connecté actuel ne fait qu’accélérer la diffusion des messages.

 

« La valeur d’une idée dépend de son utilisation » Thomas Edison, scientifique et industriel américain, inventeur de la lampe à incandescence.

 

Rester sagement dans un fauteuil face à un ordinateur peut déjà apporter une plus-value non négligeable d’accès au savoir. Car, en quelques années, les réseaux sociaux se sont transformés en pierres philosophales des temps modernes. Les milliards de données dont ils sont abreuvés en continu ont fait d’eux des mines d’or inépuisables d’informations. De la finance à l’industrie, tous les secteurs sont concernés.

 

Ces réseaux sont capables de fédérer sur une idée des femmes et des hommes aux quatre coins de la planète. Chaque jour, la connaissance s’y partage, les idées fleurissent et notre civilisation entre rapidement dans l’ère de l’ultra connectivité. Dans cet univers de découvertes, il est possible d’avancer des idées, de tenter de dépasser ses limites, de partager… Ce qui ne sert pas dans un secteur d’activité pourra être utile dans un autre ; les échanges les plus invraisemblables sont envisageables pour générer de la valeur.

 

Progressivement, les réseaux sociaux deviennent des think tank en temps réel. Ils vont, dans les prochaines années, transformer radicalement l’humanité et révolutionner le partage du savoir.

 

Lire la suite de l’article d’Alban Jarry sur Harvard Business Review / @Alban_Jarry