Les RH gèrent-elles trop de choses dans l'entreprise ?

Près de 80% des processus dans l’entreprise sont plus ou moins liés aux ressources humaines. Signe que les responsables RH s’activent sur un nombre croissant de sujets… Et ce n’est pas près de s’arrêter. En effet, les RH jouent un rôle indispensable en tant qu’accompagnateurs des directions, managers et collaborateurs, mais ils ont également pour mission de donner du sens. Un vaste chantier.

 

Digital 

En ce moment, RH se conjugue souvent avec digital. Pour faire simple, il s’agit principalement de doter cette fonction historiquement mal outillée de différentes solutions lui permettant d’optimiser ses processus : gestion administrative, recrutement, formation, mobilité interne… Si les RH s’occupent de leurs propres processus, ils sont également concernés de près par la transformation digitale de l’entreprise.

 

Stratégie 

Alors que chaque métier s’équipe d’un point de vue opérationnel, les évolutions sur l’environnement de travail et l’organisation du travail relèvent plutôt du champ d’actions de la fonction RH. Cette dernière ayant notamment pour mission de contribuer à l’engagement des salariés, elle doit veiller au recrutement des talents nécessaires à son organisation (matchant avec la culture de l’entreprise) et apporte son expertise sur les modèles managériaux et définir le leadership, cadrer le rôle des managers, favoriser le travail entre les collaborateurs…

 

Agilité et partage 

Les entreprises cherchent actuellement à mettre en place des organisations toujours plus agiles. Dans ce cadre, un outil se dégage tout particulièrement : le réseau social interne. En effet, la communication top/down est progressivement reléguée aux oubliettes au profit de plateformes digitales où chaque salarié peut prendre la parole et interagir avec ses pairs. C’est à la fonction RH de pousser à la mise en place de ce type d’outils. Elle doit notamment contribuer à légitimer le collaboratif et, bien sûr, obtenir l’adhésion des directions métiers dans l’adoption des outils. Ainsi, elle peut s’attacher à faire évoluer les valeurs de l’entreprise vers le partage pour inciter les managers et collaborateurs à adopter de nouveaux usages.

 

Qualité de vie au travail 

Les RH s’occupent déjà largement de la RSE et de sujets autour de l’égalité professionnelle, de la diversité, du bien-être au travail… Les voici également mobilisés sur le sujet du co-voiturage, qui recoupe différentes réalités : déplacements facilités, palliatif à l’absence de transports publics, développement du lien social entre salariés… Le télétravail est aussi un axe clé à l’heure où le digital permet de travailler simplement et facilement de chez soi ou au moins dans un autre lieu que l’entreprise. Cette forme de travail, plébiscitée par de nombreux salariés, doit cependant être bien encadrée : formaliser les pratiques, former les managers, accompagner le changement.

 

Quelle place pour les relations humaines ? 

Enfin, on attend aussi des responsables RH qu’ils soient en mesure de capter le pouls des équipes pour apporter des réponses correctives ou amplificatrices (par exemple, généraliser des usages ayant permis à une business unit de faire baisser l’absentéisme). Pour cela, ils doivent être au plus près des équipes, ce que beaucoup regrettent de ne pouvoir faire faute de temps. D’après une étude européenne ADP Research Institute parue en 2013, seuls 42% des salariés estiment avoir facilement des réponses à leurs question de la part du service RH. Cette étude relève aussi une déconnexion entre les RH et le reste de l’entreprise. Une preuve que les équipes RH n’ont que peu de temps à consacrer à leur coeur de mission : l’humain dans l’entreprise.

 

Source : article de Romain Giry sur Focus RH