Le rôle du dirigeant: incarner la performance de l’entreprise

Les entreprises les plus performantes ont à leur tête un dirigeant charismatique, capable d’incarner leurs valeurs, leur stratégie et leur ambition. A ce prérequis s’ajoute aujourd’hui la capacité du dirigeant à transformer son organisation et à anticiper les mutations majeures des marchés.

 

A l’heure où l’uberisation de l’économie bouleverse les modèles, la valeur et la performance de l’entreprise ne se mesurent plus uniquement en termes de produits, de nombre d’emplois créés, d’usines ou de localisation. La valeur réelle de l’entreprise réside dans son image de marque et dans sa capacité à générer de la valeur financière. Ainsi, le GAFA (Google, Apple, Facebook et Amazon) représente à lui seul l’équivalent du CAC 40 en matière de capitalisations.

Le lien entre le dirigeant et la performance globale de l’entreprise est donc plus que jamais fondamental. Pour incarner au mieux son entreprise, ce dernier dispose d’un certain nombre de leviers.

Voici les cinq qui sont fondamentaux :

 

1- Assurer la transformation de l’entreprise

Une entreprise qui ne se transforme pas est aujourd’hui en danger. Si des entreprises, comme Airbnb ou Uber, bouleversent l’équilibre de certains secteurs, c’est parce qu’elles ont repensé le rapport au client. Elles sont focus-client et leur transformation est orientée principalement en ce sens.

 

2- Optimiser toutes les ressources

Il s’agit de repenser un modèle à long terme. Prenons l’exemple de Patrick Drahi qui rachète des entreprises des Telecoms. Il rationalise leur fonctionnement et crée de nouvelles synergies en profitant des taux pratiqués aujourd’hui et de l’abondance des ressources financières. L’offre d’achat de Next Radio est un bon exemple. Possédant L’Express, Patrick Drahi reprend l’idée de la convergence et construit un modèle pertinent en matière de création de contenu et de media associés (presse papier, audiovisuel…).

 

3- Incarner la marque

Une entreprise, c’est une réputation, une marque. Steve Jobs a longtemps incarné la marque Apple. A son décès, de réels doutes sur la capacité de Tim Cook à prendre la relève ont été émis. Or, aujourd’hui Tim Cook incarne à son tour le renouveau de la marque, en transformant l’entreprise en network global et en s’ouvrant à de nouveaux secteurs.

 

Lire la suite de l’article de Christian Pousset sur Harvard Business Review