Il est temps de plonger dans le Big Data

Tenter d’exploiter le Big Data peut ressembler à vouloir tenir en équilibre sur des pierres glissantes au milieu d’un torrent impétueux pour essayer d’attraper des poissons à la main… sans pour autant savoir s’il y en a !

 

Le jeu en vaut-il la chandelle ? Pour les 61 % de responsables d’entreprise internationale – directeurs de l’information, directeurs d’exploitation, directeurs marketing – qui ont déjà réalisé un projet de Big Data, la réponse est OUI. D’après les conclusions d’une nouvelle étude menée par Accenture, l’immense majorité des dirigeants (92 %) est en effet satisfaite des résultats obtenus.

C’est en fait le moment idéal pour se lancer dans les eaux du Big Data. Premièrement, des quantités massives de données et de sources d’information jaillissent des canaux les plus basiques, et deuxièmement, les entreprises commencent à comprendre quels avantages peut leur apporter le Big Data.

 

Une entreprise d’utilité publique britannique accède ainsi désormais aux données en temps réel provenant de capteurs placés dans les canalisations, ce qui lui permet d’anticiper les défaillances techniques et d’intervenir plus rapidement en cas de fuite ou d’intempéries. Au Japon, un prestataire de télécommunications aide ses entreprises clientes à cibler des consommateurs prometteurs avec des publicités envoyées en temps réel sur les mobiles, à l’aide d’informations anonymisées et de données de géolocalisation obtenues à partir des bornes WiFi.

Trente-six pour cent des personnes interrogées ont toutefois déclaré que leur entreprise ne s’était pas encore mise au Big Data. Elles risquent bien de manquer une occasion de créer de la valeur et d’accroître leur avantage concurrentiel.

 

Les banques et les compagnies d’assurances pourraient par exemple obtenir une vision plus nette des opérations frauduleuses qui restent jusqu’à présent invisibles. Les distributeurs pourraient mieux évaluer le niveau de stock à prévoir à tel moment et à tel endroit. Quant aux entreprises de consommation, elles pourraient tirer parti de cette multitude de nouvelles sources de données pour mieux connaître les besoins de leurs clients.

 

Lire la suite de l’article de Jean-Pierre Bokobza sur Harvard Business Review

 

Téléchargez notre livre blanc sur le Social Selling et boostez vos performances commerciales grâce aux Réseaux Sociaux !

→ 53% des acheteurs estiment qu’un vendeur est plus crédible s’il est présent sur les Réseaux Sociaux.